accueil
les graffiti
le chercheur
historique
tour de France
les activités
les collections
l'archéologie
la guerre 14-18
mer et  rivière
l'association 
venir à Verneuil
nos liens
 
    
 
 

Un grand Musée

10 000 ans d'inscriptions gravées
de la préhistoire au XXe siècle
Le musée compte actuellement 22 espaces sur 4 niveaux, où sont exposés plus de 3000 moulages sur environ 500 m², répartis chronologiquement et thématiquement (un fond d'archives important est en attente d'espace muséographique).

Diversité des graffiti gravés à travers les âges :

Agrandissement de l'image
Préhistoire et Antiquité sont représentés par des inscriptions néolithiques sahariennes (humains et animaux), des gravures rupestres de l'âge du Bronze dans la Vallée des Merveilles et en Suède (bateaux, animaux, guerriers), des graffiti de Pompéi du Ie siècle de notre ère (gladiateurs, signatures).

Antilope onyx époque Bubale Sahara Sud oranais

Agrandissement de l'image

Tête de taureau Vallée des Merveilles

Gravure rupestre Site de Tanum en Suède (Côte ouest)

Du Moyen Age ont subsisté de nombreux témoignages gravés : pour l'époque mérovingienne, le guerrier franc de Brécy (Aisne) ; vers l'an 1000 une belle licorne (église St-Frambourg, Senlis, Oise). A l'époque féodale, une scène de chevalerie (église de Moings, Charente-Maritime). Au bas Moyen Age -(XIVe-XVe siècle), nombreux témoignages de prisonniers : cachots Templiers de Domme (Dordogne), prisons de l'Officialité de Sens (Yonne) et du château de Selles à Cambrai (Nord).

Agrandissement de l'image

Agrandissement de l'image

Départ pour la guerre  XIIe siècle église de Moings (Charente Maritime)

Le lieu d'enfermement des chevaliers Templiers   XIVe siècle à Domme

De la Renaissance à la Révolution, bas-reliefs de la tour du Prisonnier de Gisors (Eure), graffiti des détenus du donjon et des tours de Loches (Indre et Loire), personnages figurés à Nevers (Nièvre). Dans l'église de Dieppe (Seine-Maritime) au XVIIe siècle, les symboles religieux et bateaux des marins prisonniers, armes et soldats. Remarquables bas-reliefs dans les cachots de Châteaudun et inscriptions d'époque révolutionnaire.

Agrandissement de l'image

Agrandissement de l'image

Graffiti du XIVe siècle château de Selles (Cambrai)

Le cul de Basse Fosse de la Tour du prisonnier de Gisors

Aux XIXe et XXe siècles, dessins et signatures de prisonniers dans la tour de la Lanterne à La Rochelle (Charente-Maritime), dont un remarquable bateau représenté à l'entrée du port. A Walincourt (Nord), faits divers relatés par un tisserand sur les murs de sa cave. Un beau moulin à vent à l'église de Louvres (Val d'Oise) et des écritures de détenus dans les pénitenciers de Belle-Ile (Morbihan) et Fontevrault (Maine et Loire). Enfin, écritures de prisonniers de la Gestapo à Paris.

Agrandissement de l'image

Agrandissement de l'image

Bateau gravé par Emile Lafontaine en 1872

Graffito de navire anglais

Graffiti de Picardie : au 1er étage, 4 salles rassemblent les graffiti relevés sur les églises, dans les châteaux et donjons (à Septmonts : signature authentique de Victor Hugo) et à Clermont, écriture de jeunes délinquantes dans les cachots.

Agrandissement de l'image

Guerre de 14-18 : témoignages gravés des soldats dans les carrières du Noyonnais, du Soissonnais et du Chemin des Dames en Picardie.

Graffiti marins : bateaux de mer et de rivière depuis le XVIe siècle dans la plus grande salle du Musée.

Emblème du 45e Chasseur